Toulouse, musée des Augustins

Insomnies printannières

du 13 au 26 mai 2006 Musée des Augustins – Toulouse

insomnies-saison01

L’identité religieuse des bâtiments, l’importance de l’art religieux dans ses collections ont incité le projet à s’intéresser à l'attirance ou la frayeur que suscite l'irrationnel et à l’exploitation que, de tout temps, des charlatans inspirés ont pu en faire.

L’intrigue puise dans le matériau symbolique omniprésent dans le musée et s’appuie sur certains grands formats  de peinture ou les architectures exceptionnelles de ce site. Le protocole de cette «Soirée Spéciale» donnée par «l’Ordre de Constantinople», est, dès le départ, compromis par des défaillances électriques et des phénomènes sonores inexplicables. Il ne cessera d'être chaotique et les groupes d'invités, victimes de consignes de sécurité contradictoires, seront déplacés ou stockés ou re-déplacés du cloître aux grands salons de peinture, des salles médiévales au grand ou petit escalier.

On s’aperçoit assez vite que la fréquence de ce genre de soirée, les aspects sombres de l'historique du lieu, l’impressionnante présence de certaines œuvres ou le trouble que peuvent déclencher les nudités marmoréennes ne sont pas sans conséquences sur le mental des agents chargés de nous encadrer. L’apparition dans le cloître d'un spectre chantant ne fera rien pour améliorer la situation et, malgré une mise en scène finale grandiose à souhait, le «Grand Maître de l'Ordre», trahi au dernier instant par sa partenaire, ne parviendra pas à nous convaincre de devenir adeptes du «Treizième Serpent».

À la sortie, personne n'a semblé vraiment le regretter. Le fameux serpent retournera donc là-haut, dans le salon rouge, sur la grande toile biblique d'Aubin Vouet… là où nous l'avons trouvé… mais pas du premier coup.

insomnies-saison02


Coréalisation Pronomade(s) en Haute-Garonne, TNT - Théâtre National de Toulouse-Midi-Pyrénées, Musée des Augustins - Toulouse.
Conception générale et mise en scène : Jeff Thiébaut.
Bande son Chris Chanet.
Accessoires André Suivre, Pierre Surtel.
Distribution Chris Chanet, Judith Levasseur, François Palanque, Franck Potel, Gédéon Richard, Françoise Sourd, Jeff Thiébaut et Jean-Marc Thuillier.

La Dépêche du Midi – Toulouse
Pronomade(s)

Délicieuses ambiances fantomatiques au musée
(...) lorsqu’intervient le Grand Maître, le délire atteint son point G, l’Ordre se dévoile, la pomme se croque, le serpent se répand et l’Eve qui décampe...
Ravi, le public  applaudit (...)

JaL


La Dépêche du Midi – Toulouse
Mystère aux Augustins

(...) Ici, même les sujet les plus « graves » sont toujours traités dans un détournement absurde : petit clin d’œil à Dada, forcément.

Marine Leroy


La Dépêche du Midi – Toulouse
Une nuit au Musée

(...) Les Dix comédiens et co-auteurs de ces parcours se plaisent, avec malice et délice, à mélanger les histoires, l’avérée et l’inventée(...)

 

Le cas du musée d'Arras

Ou diverses conséquences des insomnies printanières des Musées des Beaux Arts
Du 29 mars au 03 avril 2004

DADArras01

Évoluant dans un clair obscur soigneusement fabriqué à l'intérieur du décor exceptionnel de ce vaste musée de peinture, cette création a promené ses spectateurs dans l'univers hors du temps d'une improbable « Session de Printemps de la Société Artésienne des Amis des Arts ».
De ce bizarre huis clos pour huit personnages, ce seront surtout eux que l'on retiendra. Partisans du renouveau s’opposant aux fervents de la tradition, gardien de nuit à bout de nerf, héritière d’une curieuse passion pour de grands formats de peintures religieuses, duo réunissant un intellectuel fébrile et un candide habité par les anges composent ce monde insomniaque dont la pénombre est peuplée d’art … jusqu'à ce que la pression monte de part et d'autre, explose dans un tohu-bohu final et que, dans le grand cloître sous la lune, l’ange endormi dans son œuf géant ne prenne son envol.

DADArras03DADArras04


Coproduction Delices DADA - Théâtre missionné d'Arras en partenariat avec le Musée des Beaux-Arts et Lille 2004

Presse le cas du musée d'Arras

Les insomnies saisonnières

Les insomnies saisonnières

Un concept amorcé en 2OO4 avec Le cas du musée d'Arras,
poursuivi en 2006 avec insomnies printannières

Les Insomnies Saisonnières proposent de s'appuyer sur des lieux remarquables pour y créer un univers étrange, y mettre en jeu et en circulation des personnages leur appartenant et évoluant entre réalisme et surréalisme.

Une manière d'offrir au public un angle de vision décalé sur le site, une opportunité de le parcourir dans la pénombre en s'incluant dans une activité nocturne inventée de toutes pièces mais inscrite avec justesse et précision dans chacun des espaces traversés.

Une occasion de susciter des co-réalisations inédites sur un même territoire, de croiser les publics des structures partenaires et de confronter le personnel du lieu à la création in situ.

Hors repérages, définition concertée du projet, recherches, fabrications et préparations en interne, ce projet prévoit 12 jours de création en résidence sur l'espace de jeu pour, au minimum, 6 représentations. Jauge envisageable selon les espaces proposés : 150 à 18O spectateurs par soirée. Billetterie possible.
Dossier détaillé disponible sur demande auprès de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

dada-gliss3

dada terre

sound byJbgmusic
sound byJbgmusic

Lecteur Indigènes.

Lecteur Audition.

Lecteur Morceaux.